0 6 minutes 3 mois

Si prompte à juger et à “condamner à mort”, et en appel svp, de jeunes militants politiques, dont l’innocence avérée est prouvée par LES FAITS, la “justice” algérienne n’a jamais envisagé de poursuivre, ni de juger, ni encore moins de condamner, pas même pour un “rappel à l’ordre”, les “congressistes” du projet “Zéro Kabyle” .. alors de là à entendre la gendarmerie nationale algérienne pour avoir assuré la protection du dit Congrès, alors çà, c’est comme la Police de Larv3a Nat Iraten et ses liens directs avec l’assassinat d’un jeune algérien dans un fourgon de police, dans un commissariat de police .. là aussi, c’est silence et bouche cousue … non seulement on ne leur demande absolument rien, mais en plus c’est eux qui se portent “partie civile” .

D wagi i d udem n Lzzayer !

Pour rappel, le 08 Juin 2021, Hamid Saidani, journaliste à Liberté, écrivait ceci, à propos du Congrès zéro kabyle :

” C’est un vent de folie qui souffle sur le pays.
Les discours choquants et provocants contre la Kabylie se suivent et se ressemblent… en toute impunité. Ils se banalisent même.
Pour certains, c’est devenu le moyen de se donner une visibilité (politique). La mode du moment. Les hyènes sont lâchées […] “

” Penser que c’est juste par opportunisme que ces politicards sans vergogne se font les porte-voix du discours haineux, voire raciste, c’est se tromper lourdement. Bien qu’elle ait pris une certaine ampleur ces derniers temps, cette rhétorique perfide aux relents de racisme primaire puise sa force dans la posture de certains hauts responsables de l’État, comme ce fut le cas du temps de l’ancien chef d’état-major de l’armée […] “

” […] À partir de là, en effet, une région du pays, la Kabylie, est pointée du doigt. La chasse contre tout ce qui vient de cette région du pays n’est pas une vue de l’esprit. Loin s’en faut. L’offensive n’était finalement pas limitée aux porteurs de l’étendard identitaire.
La fameuse opération “Zéro Kabyle” lancée, en août 2019, à Mostaganem, lors d’un regroupement d’obscurs personnages, est toujours dans les esprits. La complaisance dont a bénéficié cette assemblée putride fait froid dans le dos. […] “

La suite se rapporte au Hirak qui aurait fait “seul” les frais de la loi, promulguée en 2020, criminalisant les comportements racistes pour ne, finalement, l’appliquer qu’aux hirakistes qui, eux, ont fait de l’unité nationale leur credo ? ” dit-il …

Bref, ce qui nous intéresse ici, c’est ce qu’il dit sur le “Congrès zéro Kabyle, tenu en aout 2019 et je crois bien qu’il s’est tenu, tenez-vous bien sur trois jours, entre le 18 aout et un certain ” 20 Aout “, sans doute en référence au fameux “Congrès de la Soummam” .. et surement en hommage aux braves, aux “chouhadas” comme ils disent, qui ont libéré l’Algérie du colonialisme français.Ils sont tellement reconnaissants … et ils peuvent effectivement l’être !!!

Lammer mači d imjuhad-neɣ i yessufɣen Fransa, tili mazal-iten d ixemmasen n iṛumyen… Il n’y a qu’à lire les “chroniques coloniales” de la “France généreuse”, vous verrez comment ils évoquent et décrivent l’avancée sur les territoires en cours de “conquête” et les traits et caractères des divers “indigènes” qu’ils sont venus soumettre par le fer, le sang et le feu …

Rappelons simplement que la Kabylie a été “conquise” 27 ans après le débarquement français “en Algérie”, comme ils disent. Ce n’est qu’en 1857 que la Kabylie à été “conquise”, battue militairement par le Maréchal Randon qui a planté la première épine du colonialisme dans l’oeil de la Kabylie, très exactement à Larv3a Nat Iraten … anda i gh-tfen tasawent akka tura swa swa…

Comme quoi LNI est loin d’être un choix anodin et “non stratégique”, tout comme le “20 Aout” pour la tenue d’un “Congrès zéro kabyle” est loin d’être anodin et “dénué de sens” …

Rappelons également que ce “Congrès” s’est tenu sous la protection de la “Gendarmerie nationale algérienne” … les mêmes qui ont tiré à balle explosives sur de jeunes émeutiers adolescents, mais qui ont eu “peur de tirer des coups de sommation” pour faire reculer une foule ! …

Nous avons bel et bien affaire à des PSYCHOPATHES qui nous prennent en plus pour des idiots finis, mais peut-être n’ont-ils pas tort ? Après tout, nombre de bien-pensants font bien mine de n’y voir que du feu … et un feu “naturel” en plus !

Laisser un commentaire